«Let’s capture your story! »


Même si vous n’avez pas encore entendu parler de Stéphane Schmutz, alias STEMUTZ, vous avez certainement déjà vu son travail. Comment pouvons-nous en être aussi sûrs ? C’est très simple : le photographe fribourgeois, dont le studio se trouve à Bluefactory – le quartier d’innovation de Fribourg- a réalisé la photo officielle du Conseil fédéral 2018, la première à être animée. Une innovation qui n’est pas un cas à part pour le photographe trilingue, car cela fait maintenant 11 ans que STEMUTZ met un point d’honneur à obtenir le meilleur résultat pour ses clients.

 

Parlez-nous de vous, de votre parcours professionnel

Avant d’ouvrir mon studio de photographie, j’ai travaillé dans le marketing pendant 20 ans. La photographie était alors un loisir pour moi. Je faisais des photos de concerts, de spectacles, etc. Petit à petit, je me suis retrouvé à réaliser des projets plus sérieux, pour des sociétés telles que Groupe E et le HC Fribourg-Gottéron, qui ont été mes premiers clients. Cela fait maintenant 11 ans que je pratique la photographie, et j’ai mon studio professionnel à Bluefactory -le quartier d’innovation de Fribourg- depuis 2013.

Qu’est-ce qui vous distingue de la concurrence?

Je pense que ce qui me distingue des autres est justement mon passé dans le marketing. Cela se retrouve dans mon travail. A contrario d’autres photographes qui ont un côté plus artistique, je fais des images dans le but de les vendre. Je travaille pour mon client, pour le mettre en valeur et obtenir le résultat qu’il désire. D’ailleurs, lors de la plupart de mes mandats, je travaille avec des personnes qui sont dans le marketing, comme moi avant. C’est un grand avantage, car nous nous comprenons vite et la collaboration est facile.

Vous avez un nombre impressionnant de mandataires, comment en êtes-vous arrivé là?

Cela vient au fur et à mesure. Des clients fidèles parlent de moi autour d’eux, et je reçois parfois des appels de mandataires qui veulent travailler avec moi, soit parce qu’ils ont vu des photos que j’avais réalisées, soit parce qu’ils ont parlé à une personne qui était très satisfaite de mon travail. J’ai également une bonne stratégie de communication sur internet. Mon abonnement localsearch me permet d’être très bien placé dans les résultats de recherche, et j’ai un site internet qui obtient de bons retours. Et bien sûr, je suis directement reconnaissable avec mon identité : mon logo, l’appellation STEMUTZ ou encore le chiffre 77. C’est par petites étapes que l’on arrive à quelque chose de plus grand, et les gens remarquent immédiatement cela.

Quels projets vous ont particulièrement marqué?

Bundesart, la photo que j’ai réalisée pour le Conseil fédéral. C’est une expérience unique dans une vie de photographe et une grande opportunité. Le futur président de la Confédération et son équipe m’ont accordé leur confiance, je suis heureux de pouvoir dire que cela s’est très bien passé. Il y a aussi le travail que je fais pour le HC Gottéron, qui peut devenir très technique car nous avons peu de temps pour prendre les photos des joueurs. Et puis j’ai fait des shootings avec la contorsionniste Nina Burri. Travailler avec des artistes est vraiment différent, mais passionnant.