5 secrets pour réussir sa publicité sur Facebook


12 juillet 2019  |  Durée de lecture: 8 minutes

En Suisse, on compte 3,8 millions d'utilisateurs de Facebook. C'est pourquoi, il est primordial pour les annonceurs, bien plus que sur tous les autres supports publicitaires, de pouvoir déterminer très précisément quels sont leurs intérêts et leurs préférences. Mais réussir à faire une bonne publicité sur Facebook n'est pas facile et nécessite un certain savoir-faire. Voici les règles les plus importantes à respecter pour ce faire.

La publicité sur Facebook fonctionne - à condition de l'utiliser à bon escient. En 2012, la société Facebook a annoncé publiquement qu'elle utilisait ses données utilisateurs afin de créer des publicités sur-mesure, destinées à certains groupes cible. Ce concept a si bien fonctionné que le cours de l'action Facebook a fortement augmenté, et que pour les annonceurs Facebook est devenu un support publicitaire incontournable.


Seuls ceux qui connaissent les limites de la publicité sur Facebook, peuvent en exploiter tout le potentiel.

De nombreux rapports sur le réseau relatent chaque jour le cas de campagnes Facebook qui ont échouées. Certaines, car le nombre de clics obtenu était trop faible, d'autres parce que la vente directe n'a pas connue le succès escompté. Vous trouvez que c'est contradictoire ? Ce n'est pas vraiment le cas : La publicité sur Facebook fonctionne - à condition de respecter certaines règles qui, malheureusement, sont encore inconnues de beaucoup.


Si vous souhaitez faire de la publicité sur Facebook, il vous faut impérativement savoir comment les utilisateurs utilisent ce réseau social. Contrairement aux utilisateurs de Google qui cherchent une information via ce moteur de recherche, ceux de Facebook ne s'intéressent qu'aux contenus qu'ils publient et aux profils de leurs amis. Les publicités de sites et d'entreprises qui souhaitent vendre leurs produits ou leurs services par ce biais (comme sur Youtube ou Instagram), sont perçues comme très énervantes par 23% d'entre eux.
Il existe pourtant une exception à cela : la publicité dont le contenu correspond au profil et aux centres d'intérêt de l’utilisateur Facebook. Cette dernière apparaîtra alors pour lui comme étant une véritable plus-value. Lorsque la publicité les intéressent, 60 % des utilisateurs attendent des entreprises qu'elles publient des statuts divertissants et 45 % d'entre-eux souhaitent obtenir des informations sur l'entreprise, la marque, etc., en plus de ses offres. S'il sont satisfaits de la publicité qu'ils trouvent, 52 % des utilisateurs Facebook cliqueront alors sur les liens qui renvoient aux pages de l'entreprise ou de l'institution qui en est à l'origine.


On comprend mieux l'effort que fait Facebook pour obtenir un maximum d'informations concernant les profils et les centres d'intérêt de ses utilisateurs. En matière de publicité sur Facebook, la règle la plus importante est donc la suivante : qui veut réussir sa campagne publicitaire, doit parfaitement connaître les centres d'intérêt et les besoins de ses groupes cibles.

Les cinq règles les plus importantes pour réussir sa publicité sur Facebook


1. Bien définir son public cible

Pour qu'une campagne publicitaire connaisse un réel succès, il est essentiel de s'adresser au bon public. Pour trouver le bon groupe cible, il faut pouvoir répondre aux questions suivantes : qui cela intéresse t'il ? Pourquoi ?


Voici deux exemples :

  • Une entreprise de coiffure ciblant un public jeune, local et sensible au prix, aura tendance à limiter son auditoire à l’âge, au sexe, à la localisation et aux revenus de ses futurs clients. Elle s'intéressera ensuite aux intérêts de son groupe cible, comme par exemple à son style de vie, ses goûts en matière de mode, etc.
  • Le public cible d'une entreprise de peinture sera forcément un peu plus élargi. Il pourrait, par exemple, s'agir de personnes qui ont au minimum la vingtaine, qui travaillent, qui ont de l'argent à dépenser, mais pas de temps à consacrer à la rénovation de leur intérieur. La localisation sera également plus étendue que pour le coiffeur, car le peintre se rend chez ses clients. Il peut aussi être intéressant de se lancer à la recherche d’utilisateurs de Facebook qui ont récemment emménagé dans la région et pourraient vouloir rénover leur nouvelle habitation.

Il faut savoir qu'en cours de campagne publicitaire, il est toujours possible de contrôler les taux de clic en temps réel, via l'outil Facebook Ad Manager, et de modifier les paramètres du groupe cible, si les chiffres ne sont pas satisfaisants.


2. Susciter l'intérêt pour vendre

Si vous souhaitez vendre quelque chose sur Facebook, vous devrez faire preuve de patience et savoir susciter l'intérêt des utilisateurs. Pour ce faire, il vous faudra publier des informations pertinentes, au bon moment. Reprenons l'exemple du peintre : si un peintre prodigue ses conseils de peinture sur un blog, les annonces Facebook ((LIEN DE MYWEBSITE)) pointant vers ce blog seront fort utiles pour en augmenter la fréquentation. Les utilisateurs Facebook qui visiteront le blog à la recherche de conseils, pourront, quant à eux, être intéressés par la publicité et les tarifs préférentiels proposés par le peintre.

3. Élaborer la bonne annonce pour le bon groupe cible

Une fois le groupe cible choisi, il vous faudra déterminer quel message vous souhaitez lui faire passer, mais aussi quand et comment en faire la publicité sur Facebook.


Tout cela dépend des paramètres d’audience que vous aurez définis.

  • Lorsqu’un coiffeur cible un public jeune et intéressé par la mode, il peut envisager une annonce qui soit - selon le niveau d’éducation du groupe cible - colorée ou ironique. Le peintre, qui vise un public un peu plus âgé, peut, quant à lui, véhiculer l’image d’un style de vie urbain ou si son groupe cible vit à la campagne, mettre plutôt en avant le côté artisanal de son travail.
  • Pour définir les paramètres des groupes cibles, il est également important de savoir quand les utilisateurs se connectent sur Facebook et par le biais de quels appareils. L'utilisent-ils à la maison, sur leur ordinateur de bureau (il s'agira alors d'utilisateurs plus âgés), ou via leur smartphone ? Par ailleurs, les annonceurs qui souhaitent cibler les actifs devront prendre en considération leur rythme de vie pour pouvoir leur soumettre des publicités uniquement lors de leur temps libre.


4. Choisir des images publicitaires et des textes adaptés

Pour qu'une publicité attire les utilisateurs de Facebook, il faut que son texte soit le plus concis possible. Même si le plus important reste sans conteste de choisir la bonne image ! On considère en effet que 73 % des utilisateurs s'intéressent d'abord à la photo, 61 % à la vidéo, le texte n'occupant que la troisième place.*


Mais comment être certain de choisir la bonne image et le bon texte ? Ici aussi, Facebook édicte ses propres règles :

  • La quantité : avant de déterminer le nombre d'utilisateurs à qui l'annonce va être soumise, Facebook commence par mesurer la taille de l'image et du contenu textuel. Si la portion de texte est trop volumineuse, le site recadre alors la portée de la publicité. Ceci s'explique par le fait que les utilisateurs Facebook hésitent à partager les annonces qui contiennent trop de texte.
  • La qualité : Pour concevoir la publicité, il existe plusieurs combinaisons de textes, d’images et de boutons d'Appel à l’action. L'outil Facebook Dynamic Ad Design est spécialement conçu pour déterminer gratuitement la combinaison optimale. Pour ce faire, il élabore différentes variantes et détermine leur succès auprès du public cible. Les indications obtenues via cet outil pourront également servir par la suite, pour élaborer d’autres annonces.

5. Maîtriser les coûts

Pour éviter que les coûts de votre campagne publicitaire ne s'envolent, il vous suffit d'indiquer quel est votre budget maximum, avant de la lancer. Lorsque la limite fixée par l'annonceur est atteinte, Facebook met automatiquement fin à la campagne, même si les objectifs escomptés ne sont pas atteints.

Dans une telle configuration, l'annonceur peut alors être tenté d'allouer un nouveau budget à sa campagne. Il pourra, par exemple, décider de payer davantage par clic ou encore d'augmenter la fréquence à laquelle les utilisateurs sélectionnés par Facebook verront s'afficher l'annonce. Ne tombez pas dans le piège de ces ajustements qui alourdissent considérablement la facture, sans apporter de réels bénéfices. Déterminez plutôt à temps, ce qui est réellement efficace et financièrement utile. S'il s'agit de votre première campagne, ayez des attentes réalistes et n'hésitez pas à vous faire aider ou à vous former. Si la campagne envisagée n'est pas urgente, prenez la peine de tester différentes stratégies publicitaires avant de vous lancer, pour voir celles qui fonctionnent le mieux.


Par ailleurs, il s'avère souvent plus rentable d'optimiser la portée ou les impressions d'une annonce, plutôt que d'opter pour un clic très coûteux. Et pour la création de nouveaux groupes cibles, il vaut mieux sélectionner 6 à 8 contacts à la fois plutôt qu'un trop grand nombre, pour pouvoir agir de manière à ce qu'ils se souviennent de la marque durablement, et en tirer ainsi des bénéfices pour les campagnes ultérieures.


En résumé

Facebook offre un gros potentiel en matière de publicité, mais il n'est pas toujours facile de s'y retrouver et de faire les bons choix. Pour réussir, il faut bien analyser et suivre constamment le groupe cible, tout en concevant des annonces optimales. Afin d'éviter des dérives coûteuses et contrairement à ce qu'ils pourraient penser, les débutants ont tout intérêt à s'adresser à des professionnels expérimentés. Une bonne préparation leur permettra, en effet, d'atteindre leurs objectifs beaucoup plus rapidement.



* Source: Xeit.ch 2019